Obligations: définition, types d'obligations, taux fixes & variables

Un article de Maltem Consulting, cabinet de conseil spécialisé dans le management des organisations et des systèmes d'information des domaines bancaires et financiers.

Classement des obligations par nature

Les obligations convertibles en action

Ce sont des obligations dont le contrat d'émission prévoit qu'elles pourront à des périodes déterminées ou à tout moment, être transformées en actions, sur la demande du porteur.

Les obligations prorogeables

Ce sont des obligations qui peuvent être prorogées à un taux et pour une durée prévus lors de leur émission, au delà de la date de remboursement.

Les obligations échangeables

Les contrats d'émission de telles obligations stipulent qu'à partir d'une certaine date et pour une certaine période, les obligations à taux fixe pourront être échangées contre des obligations à taux variable (ou inversement).

Les obligations à bon de souscription d'action

Un ou plusieurs bons sont attachés à ces obligations; bon donnant droit de souscrire pendant un délai fixé des nouvelles actions. Ce produit permet donc de devenir actionnaire tout en restant obligataire.

Les obligations à coupon zéro

Elles se caractérisent par l'absence de versement d'intérêt pendant la vie de l'obligation. Le rendement provient de la différence entre la capital versé à l'émission et celui remboursé à l'échéance.

Les obligations indexées

Ce sont des obligations dont le coupon et/ou le remboursement du capital sont complètement ou partiellement indexés sur une valeur de référence. ( ex: chiffre d'affaire de l'entreprise émettrice, ou prix d'un produit,...) L'indexation protège le porteur contre une dépréciation du coupon ou du capital, en cas d'inflation.

Les obligations assimilables du Trésor (OAT)

D'un point de vue technique ces obligations ne sont pas différentes des emprunts d'état classiques, leur originalité tient à leur caractère assimilable. La technique d'assimilation consiste pour l'état à rattacher l'émission à une ancienne tranche d'emprunt . L'état se réserve le droit d'émettre des tranches complémentaires dont le prix d'émission est ajusté en fonction du marché, mais dont les caractéristiques d'émission restent inchangées. (durée, échéance, nominal,...).

Les titres participatifs

Ces titres constituent un type de valeur mobilière intermédiaire entre une action et une obligation. La pratique du Marché assimile ces titres à des obligations. l'intérêt versé au porteur est constitué d'une partie fixe et d'une partie variable indexée sur les résultat de l'émetteur.

Les titres subordonnés à durée indéterminée (TSDI)

Ce sont des titres de créance perpétuels dont le capital n'est en théorie jamais remboursé et dont le paiement des intérêts peut être reporté si aucun dividende n'est alloué aux actionnaires.

Les titres subordonnés remboursables (TSR)

Ce sont des titres comparables aux TSDI à la différence que le contrat d'émission prévoit le remboursement.

Classement des obligations en fonction du taux

Les obligations à taux fixe

Elles rapportent chaque année le même intérêt. Une obligation au " nominal " (valeur du capital) de 2 000 € à 11 % rapportera chaque année 220 € à l'épargnant.

Par contre, le nominal variera en fonction des taux d'intérêts des émissions d'obligations faites ultérieurement. Si le taux de ces nouvelles obligations augmente, le cours des anciennes baisse. La raison en est fort simple : les nouvelles obligations rapportent un intérêt plus élevé, les épargnants n'achèteront les anciennes (qui rapportent moins) qu'à condition de les payer moins cher. Si les cours baissent, le phénomène inverse se produit.

Ces obligations sont plutôt destinées aux épargnants qui désirent recevoir un revenu stable de leur placement quitte à risquer sur leur capital (qui peut baisser mais aussi augmenter). En période de forte inflation, elles sont défavorables.

Les obligations à taux variable ou révisable

Elles ont été introduites en France pour prémunir l'émetteur et le porteur des risques que font courir les obligations à taux fixe :

  • Pour l'émetteur : un poids excessif des intérêts à payer en cas de baisse des taux du marché
  • Pour le porteur : une baisse des cours en cas de baisse des des taux du marché

Le nominal de ces obligations reste inchangé pendant toute la durée de l'emprunt. Par contre, le taux d'intérêt varie en fonction des taux des marchés financiers.

1) Les obligations à taux variable

On distingue 3 grandes catégories d'obligations à taux variable

  • Obligation indexée sur un taux monétaire
  • Obligation indexée sur un taux obligataire (TMO, TME)
    • les obligations TMO : le taux d'intérêt est révisé chaque année en fonction de la moyenne des rendements des emprunts garantis par l'État émis durant l'année écoulée.
    • les obligations TME : le taux d'intérêt est révisé chaque année en fonction de la moyenne arithmétique des rendements des emprunts d'État à long terme.
  • Obligation reposant sur une formule hybride de taux.

2) Les obligations à taux révisable

La technique consiste à rémunérer les titres au moyen d'un taux fixe réajusté périodiquement au niveau des derniers TMO mensuel. On distingue 3 catégories d'obligations à taux révisable :

  • Obligation TRA sont révisées tous les ans en en fonction du taux moyen mensuel de rendement des emprunts garantis par l'État et assimilés émis au cours du mois précédant le début de la nouvelle année
  • Obligation TRE sont révisées chaque année en fonction de la moyenne arithmétique des taux de rendement des emprunts d'État à taux fixe, d'échéance supérieure à 7 ans.
  • Obligation TEC10 (taux actuariel d'une valeur du Trésor Fictive dont la durée serait 10 ans)

Contrairement aux obligations à taux fixe, les obligations à taux variable ou révisable permettent à l'épargnant de miser sur la préservation du capital mais lui fait prendre des risques sur les revenus qu'il désire tirer de ce placement. Le prix du coupon peut augmenter ou baisser au fil des années. Elles protègent également l'épargnant en période de forte inflation.

Le remboursement des obligations

Le prix de remboursement

Le prix de remboursement est la valeur de l'obligation à la fin de sa durée de vie. Chaque obligation a une durée de vie limitée (de 5 à 15 ans, bien que des obligations à échéance 100 ans aient déjà été émises). Ce prix de remboursement peut être supérieur ou inférieur au prix d'émission. Cette différence est appelée prime de remboursement.

Les modalités de remboursement

Il existe trois méthodes de remboursement des obligations émises pour l'émetteur :

Remboursement par annuités constantes :

A chaque période, l'obligataire percevra outre son coupon, une partie du principal (prix de remboursement de l'obligation). Le total de ces deux éléments, coupon + remboursement, sera identique tout au long de la période. Les annuités sont dites constantes.

Remboursement par séries égales :

A chaque période, l'obligataire percevra une fraction identique du principal. En supposant une durée de vie de 5 ans, chaque année, il se verra rembourser 20 % du principal. De fait, le montant des intérêts versés ira en diminuant.

Remboursement in fine :

La modalité permettant à l'obligataire de se garantir de la régularité des intérêts versés tout au long de la durée de vie de l'obligation. En effet, la totalité du principal est remboursée In Fine, c'est à dire en intégralité le dernier jour de l'échéance. Les intérêts sont quant à eux versés tout au long de la durée de vie de l'obligation.

L'amortissement des obligations

Amortissements Constants par séries égales

Le principal est remboursé tous les ans d'un montant identique. Il est d'usage de diviser le montant du principal par le nombre d'années de remboursement pour connaître le montant des amortissements. Attention ! Ne pas confondre Annuité (remboursement du principal + intérêt) et Amortissement (uniquement remboursement annuel du principal).

Exemple : Capital de 5000, intérêt de 5%, amortissement en 5 ans

Capital en début de période Intérêts Amort. Annuité Capital en fin de période
1er 5.000 250 1.000 1.250 4.000
2ème 4.000 200 1.000 1.200 3.000
3ème 3.000 150 1.000 1.150 2.000
4ème 2.000 100 1.000 1.100 1.000
5ème 1.000 50 1.000 1.050 -