Les warrants
(Partenaire)
Page proposée par Vanilla, spécialiste de l’intégration de solutions applicatives dédiées aux Systèmes d’Information de la Finance de Marché

Les Warrants

Définition

Un Warrant se définit comme le droit d'acheter ou de vendre un actif financier dans des conditions de prix et de durée définies à l'avance. Ainsi, le call warrant donne le droit d'acheter un sous-jacent donné à un prix fixé (le prix d'exercice) jusqu'à une date donnée (l'échéance), et, le put warrant donne le droit de vendre à un prix fixé (le prix d'exercice) jusqu'à une date donnée (l'échéance) ce sous-jacent. L'acheteur du warrant dispose donc d'un droit, qu'il a payé, sur le support. S'il décide d'exercer son droit, il peut acheter (call warrant) ou bien vendre (put warrant) le support au prix d'exercice, jusqu'à l'échéance.

Normalement, quand un call sur action est exercé, le vendeur de l'option acquiert les actions sur le marché secondaire et les revend au prix d'exercice à l'investisseur détenteur du call. La société dont les actions sont supports des contrats n'intervient en aucune manière.

Les Warrants fonctionnent différemment. Ces titres sont vendus ou cédés par la société elle-même. Quand ils sont exercés, l'entreprise émet de nouvelles actions et les vends aux prix d'exercice. Ceci entraîne une augmentation du nombre de titres en circulation.

Les Warrants sont souvent émis en même temps qu'un emprunt obligataire ou lors d'une augmentation de capital, pour rendre ces opérations plus attractives. En général, ces titres ont une durée de vie de plusieurs années et sont cotés séparément de l'obligation ou de l'action à laquelle ils étaient attachés au moment de l'émission.

Un Warrant fonctionne exactement comme les bons de réduction que vous pouvez utiliser dans votre supermarché préféré. Par exemple, de la lessive est vendue en rayon à 3.00€ la bouteille, et vous disposez d'un bon de réduction qui vous permet de ne l'acheter qu'à 2.00€, vous gagnez 1.00€ si vous exercez votre bon lors de votre achat. En d'autre terme, le bon possède une valeur et dans ce cas il « vaut » 1.00€.

Un Warrant sur devises donne le droit d'acheter (call) ou de vendre (put) une devise contre une autre. Ainsi, un call Warrant EUR/USD permet d'acheter l'euro contre le dollar, au prix d'exercice.

Un Warrant est un produit négociable : l'acheteur de Warrant peut s'en séparer à tout moment en le revendant.

Dans la plupart des cas, mieux vaut revendre les Warrants achetés sans attendre l'échéance, l'exercice étant en fait une solution moins intéressante puisqu'il permettrait de ne récupérer qu'une partie de la valeur du Warrant (sa valeur Intrinsèque, cf. caractéristiques), la Valeur Temps (valeur spéculative du warrant cf. caractéristiques) étant abandonnée. Il est donc fortement conseillé de toujours revendre le Warrant sur le marché puisque son cours de bourse sera égal au minimum à sa valeur intrinsèque.

Il n'est possible d'intervenir que sur une quantité minimale de Warrants ou multiple de cette quantité. Cette dernière est appelée Quotité. Elle est différente suivant les Warrants. Elle est généralement de 500 Warrants pour les Warrants sur devises et de 1000 Warrants pour les autres sous-jacents.

La période de négociation d'un Warrant s'étend en fait de sa date d'introduction en Bourse jusqu'environ six jours ouvrables avant l'échéance du Warrant, date de sa radiation. Une fois radié de la cote, soit le Warrant est exercé par son détenteur, soit il est abandonné s'il est en dehors de la monnaie.

Certains Warrants sont dits à exercice automatique le jour de leur maturité. Cela signifie que le jour de la maturité, l'émetteur exerce automatiquement le Warrant pour le compte du détenteur et reverse les fonds à l'intermédiaire financier de l'investisseur en Warrant.

Dans le cas de Warrants devises et matières premières, le règlement de sommes dues au titre de l'exercice automatique du Warrant ne peut se faire qu'après réception d'un document appelé « Collection Notice » attestant que l'investisseur en Warrant n'est pas un résident américain.

Le Warrant de type Américain peut être exercé à tout moment depuis sa création jusqu'à son échéance.

Caractéristiques

La Prime est le nom donné au prix du Warrant.

Le Point mort est le niveau que doit atteindre le support le jour de l'exercice du Warrant pour que l'investisseur récupère sa mise initiale.

Le Premium est le pourcentage de variation que doit enregistrer le support pour que le point mort de l'investissement soit atteint (en cas d'exercice).

La Parité est le nombre de Warrants nécessaires pour faire valoir l'exercice sur un seul support.

La Valeur Intrinsèque correspond au gain qui résulterait d'un exercice immédiat du Warrant. Elle est toujours positive ou nulle.

La Valeur Temps est la différence entre le cours du Warrant et sa valeur intrinsèque . Elle traduit la probabilité de gain du Warrant compte tenu des paramètres de marché. Elle dépend de plusieurs variables, dont, notamment, la volatilité du support et la durée de vie du Warrant.

La Maturité Résiduelle a un effet déterminant sur la valeur d'un Warrant puisqu'en se rapprochant de l'échéance, l'incertitude d'exercice se réduit, et donc la prime du Warrant diminue, via la valeur temps. Le choix de la maturité d'une option est donc un choix stratégique important : l'acheteur d'un Warrant opte pour une maturité lointaine par rapport à une option OTC, décaisse certes une valeur temps élevée, mais qui ne décroît pas aussi vite que pour cette dernière.

Le Gearing est le rapport du cours du support et du cours du Warrant (ajusté de la parité). Ce rapport donne le nombre de supports contrôlés en consacrant la valeur d'un support à l'achat de warrants correspondants.

Stratégies

Comme dans le cas des options OTC, les Warrants peuvent servir des stratégies diverses suivant le type d'investissement désiré.

Ainsi, les stratégies de Straddle (l'achat simultané d'un call et d'un put Warrant de même prix d'exercice et de même maturité pour jouer une forte variation du support, c'est à dire de la volatilité du support) ou de Strangle (achat d'un call et d'un put warrant de prix d'exercice différents et de même échéance) permettent de opérations à effet de levier basé sur une estimation du comportement du sous-jacent.

Les Warrants sont également souvent utilisés dans des stratégies de couverture de portefeuille d'actions. En effet, la couverture fonctionne exactement comme une assurance : Une prime est payée pour être couvert si l'incident, la baisse du support, se produit. Ainsi, avec les Puts Warrants, il est possible de se protéger contre la baisse d'une action en particulier, ou de marché en général. Les Warrants sur devise permettront de couvrir des avoirs libellés en monnaie étrangère.

Puisqu'un put Warrant sur indice assure un prix de vente de l'indice jusqu'à une date donnée, il garantira un niveau minimum de cours s'il est associé à un portefeuille. Un portefeuille diversifié de valeurs françaises, par définition, s'il contient un certain nombre de lignes - au moins une vingtaine - connaîtra des évolutions proches de celles de l'indice. Il sera d'ailleurs d'autant plus « collé » à l'indice que le nombre de lignes est élevé. On sait qu'un put Warrant sur indice permet de vendre l'indice au prix fixé, et donc de profiter de toute baisse de l'indice.

Ainsi, dans l'attente d'une éventuelle baisse du marché - donc de l'indice - il sera possible de conserver le portefeuille en l'associant à l'achat de puts Warrants sur l'indice. Si la baisse a lieu, le portefeuille enregistrera des pertes, mais les Warrants se valoriseront. Un profit qui compensera, partiellement ou totalement, les pertes enregistrées par le portefeuille. A l'inverse, en cas de hausse de l'indice, le portefeuille continuera à se valoriser. Certes, il faudra passer le prix des Warrants en pure perte. Mais, dans ce cas, les Warrants doivent être considérés comme une police d'assurance contre la baisse du marché.

Une autre stratégie de couverture est nommée le Cash extraction. Ainsi, si un titre a beaucoup progressé, il peut encore poursuivre son mouvement, mais une rechute est à craindre. La solution : vendre le titre et acheter le Warrant correspondant. On peut aussi appliquer cette solution en remplacement de l'achat direct du titre : de la trésorerie et le Warrant correspondant remplacent le titre en réduisant le risque de baisse au montant du Warrant.

Le Delta… La lettre grecque permettant de choisir un Warrant :

Le coefficient Delta mesure la sensibilité du Warrant aux variations du support. Il exprime la variation du cours du Warrant pour un euro de variation du support. Il n'est pas fixe et dépend de la position du cours du support par rapport au prix d'exercice et de l'échéance du warrant. Ainsi :

Le Delta est proche de 50% pour un call Warrant à la monnaie et proche de moins 50% pour un put Warrant à la monnaie,

Le Delta tend vers 100% pour un call Warrant dans la monnaie, et vers moins 100% pour un put Warrant dans la monnaie,

Le Delta tend vers 0% pour un call Warrant ou un put Warrant en dehors de la monnaie.

Pour choisir son Warrant, les paramètres à observer sont le prix d'exercice, en cohérence avec le cours actuel du support et le cours objectif anticipé, l'échéance, toujours plus lointaine que le scénario envisagé et un Delta compris entre 30 et 60%.

Page proposée par Vanilla,
spécialiste de l’intégration de solutions applicatives dédiées aux Systèmes d’Information de la Finance de Marché

Phirst Vanilla

Page publiée le 23 juin 2005
Une erreur dans l'article ? Un complément à apporter ?
Recherche site:
Suivez-nous:
Recevez la newsletter de FiMarkets
Abonnez-vous à notre flux RSS
Suivez-nous sur notre page Facebook
Suivez-nous sur notre page LinkedIn
Accueil
Tout fermer Tout fermer Tout ouvrir Tout ouvrir
Les produits financiers
Produits d'épargne
Les titres
Opérations de change
Les produits dérivés
Finance carbone