La comptabilité

La comptabilité, sujet jugé plutôt « poussiéreux », rebute souvent les informaticiens. Pourtant, sachant que tout finit toujours par de la comptabilité, une bonne connaissance du système comptable d'une entité permet souvent d'acquérir une vision complète des opérations et des procédures attachées. C’est une précieuse source d'information et un outil d'investigation appréciable.

La comptabilité c’est avant tout un formalisme qu’il faut maîtriser.

Une écriture comptable met toujours en jeu 2 comptes, pour le même montant, l'un au débit, l'autre au crédit. Il existe 2 principaux modes de représentation. L'un par les « comptes en T »: la colonne de gauche est la colonne débit, celle de droite la colonne crédit; l'intitulé de chaque compte se trouve alors au dessus de la barre horizontale du T. L'autre en ligne, chaque ligne mentionnant alors le n° du compte mouvementé, le sens (Débit ou Crédit) et le montant. Le premier mode plus didactique est utilisé dans la documentation, le deuxième, plus condensé, est privilié pour les reportings à l'écran ou sur papier.

Le schéma comptable d'une opération regroupe l'ensemble des écritures générées à l'occasion de cette opération. C’est au niveau du schéma comptable que l'on peut saisir la réalité économique des opérations.

L’interpréteur comptable est le système qui à partir de comptes-rendus d'événements (ex: mise en place d'un change, calcul d'intérêts, remboursement d'un prêt) et des paramétrages attachés (règles du jeu) est capable de générer des lots d'écritures comptables, qui seront ensuite traitées par le système comptable lui-même.

Exemple de schéma comptable: paiement de dividendes par un conservateur (custodian) à ses clients (vu dans la comptabilité du conservateur):

  1. l' émetteur (ou son agent) paie le conservateur du montant global de coupon qui lui revient au titre des avoirs détenus par ses clients. Le conservateur enregistre ce recouvrement par le débit d'un compte NOSTRO, reflet des ses avoirs en Banque Centrale ou chez un correspondant cash, et le crédit d'un compte de passage ou compte pivot.
  2. Le conservateur paie son client du montant de coupon qui lui revient. Pour ce faire il débite le compte de passage par le crédit du compte du client, et avise celui-ci qu’il a reçu des fonds sur son compte.

Schéma comptable