Les Market Data : enjeu strategique et structurant

Un article de Nexeo, Conseil - Finance de marché.

Par Séverine Carnot et Nicolas Neurdin,
consultants senior experts Market Data chez Nexeo

Introduction

Dans le domaine des données de marchés - Market Data - et des outils d'aide à la décision, les sociétés d'Asset Management font face à un double défi : d'une part, les besoins des départements de gestion sont de plus en plus complexes et spécifiques, et d'autre part, les offres des fournisseurs de données - Providers - se diversifient et s'enrichissent constamment (création de nouveaux produits, refonte technologique de certains produits, spécialisation). A cela viennent s'ajouter les contraintes réglementaires qui se renforcent (MIFID, Bale II).

Ces phénomènes entraînent, outre la nécessité d'effectuer des études fonctionnelles des produits et des besoins plus poussées, une surveillance accrue des services afin d'éviter une multiplicité d'abonnements non utilisés ou inadéquats.

La gestion des Market Data est devenue un véritable enjeu stratégique et structurant pour les sociétés de gestion avec une problématique de taille : Comment réconcilier les demandes internes en Market Data et la multiplicité des offres de fournisseurs de données - les Providers- 

Dans la course à la performance, les données, et en particulier les Market Data, sont un maillon clef du process de gestion. Elles sont indispensables dans la prise de décision comme dans le contrôle ou encore le reporting, et leur qualité doit être irréprochable. Plusieurs facteurs sont à l'origine de ce phénomène : des instruments dégageant de la performance (CDS, ABS, produits structurés...) qui se complexifient et qui sont de plus en plus traités, des outils de modélisations plus pointus désormais au centre du process de gestion (VaR, problématique pré-trade, liens émetteurs-émissions,...). Face à cette situation, les providers ont multiplié leur offre afin de mieux répondre aux besoins des utilisateurs et les équipes Market Data travaillent de façon plus « pro-active ».

Cette manière d'appréhender les Market Data est un facteur clef de succès : le choix du Provider et de la qualité des données et des fonctionnalités proposées a un impact direct sur les acteurs de la société de gestion.

Définition

La notion de Market Data, nous la définissons comme : « l'ensemble des données financières et des applications fournis par des Providers externes à l'entreprise et utilisées lors du process de gestion (de la prise de décision, à la gestion des risques en passant par le reporting et bien sur la valorisation des portefeuilles).

Cela couvre un large éventail d'offres :

  • Providers spécialisés en diffusion de temps réels
  • Places de cotations (en direct ou non) 
  • Providers intégrateur de données
  • Providers spécialisés en fondamentaux et consensus
  • Providers spécialisés en indices
  • Services de news
  • Agences de notations
  • Brokers ou/et des contreparties
  • Providers spécialisés en modélisation
  • Contributeurs sur des produits complexes
  • Services de recherche sur les sociétés »

Le rôle central de l'équipe Market Data

Données de marché: l'équipe Market Data

Le Business Analyst au sein du département Market Data

Peu importe son positionnement dans la structure de l'entreprise, rattaché à l'IT ou au métier, il est indispensable que le département responsable des Market Data ait une place centrale au sein de l'organisation. En effet, il se doit de remplir plusieurs missions en parallèle (à des niveaux d'implication différents selon les organisations (cf figure ci-dessus).

Tour à tour en mode Business Analyst ou en mode support, il effectuera la veille concurrentielle et technologique, les projections budgétaires ou encore l'évaluation des risques contractuels. Sans être prescripteur de choix, il définit le champ des possibles auprès des directions, décrit les forces et les faiblesses de chaque solution et évalue les menaces et les opportunités des différents scenarii applicables.

Dans une démarche projet classique, le besoin utilisateur doit, en amont, être compris précisément par le Business Analyst: fonctionnalités manquantes et accès insuffisants à des données sont des cas différents, par exemple. Il doit, par ailleurs, être appréhendé à l'échelle de l'équipe métier à laquelle il appartient, voire au-delà.

Pour être force de proposition auprès d'un utilisateur, il convient de comprendre son implication dans le process de gestion de son département, ainsi que les relations des desks les uns par rapport aux autres. Une vision d'ensemble des flux et outils déjà implémentés, ainsi que de leur rôle dans les process de la société de gestion est indispensable. Les chefs de projets Market Data doivent prendre en compte dans leur analyse, les outils externes achetés ainsi que les applications internes développées. Cette démarche permet de maintenir les lignes stratégiques définies par les directions. Avec cette approche globale, l'expression d'un besoin particulier peut être révélateur d'un manque généralisé en terme de données ou de fonctionnalités, voire d'une incohérence dans les process au sein d'un département ou de la société de gestion.

Une fois en possession d'un cahier des charges clair et cohérent, le chef de projet Market Data peut alors rechercher la meilleure offre disponible sur le marché. L'étude des produits concurrents doit se faire sous la double lecture des besoins métiers et des contraintes technologiques de la société.

Le travail de Business Analyst auprès de l'utilisateur permet de faire ressortir les éléments discriminants dans le choix final. L'analyse des forces et des faiblesses de chaque solution tant dans son contenu (qualité de la donnée, profondeur historique, couverture géographique, etc.) que dans ses fonctionnalités, permettra de retenir un ou deux produits.

Parallèlement, un travail en coordination avec les équipes techniques est nécessaire : les contraintes d'architecture, de connectivité ou de sécurité, peuvent interdire l'implémentation d'un produit par ailleurs satisfaisant pour le métier.

La gestion pro-active de l'équipe accélère la phase d'étude des produits avec une vision actualisée des offres des Providers. La suite naturelle de cette conduite de projet est une phase de test auprès de l'utilisateur.

ROI budgétaire et fonctionnel

L'appréciation d'une solution Market Data se définitégalement par le Return On Investment qu'elle génère. En charge des budgets, les chefs de projets Market Data ont une vision complète de la relation client-fournisseur. En effet, la connaissance des utilisateurs, des produits, et l'élaboration de scenarii budgétaires donnent des leviers de négociation contractuelle avec les providers qui ont un portefeuille de produits différents au sein de la même société. Cette vision globale permet de réaliser des économies d'échelle par la création de package produit ou de « global deal » pour les entités multi-sites. En revanche, la prise en compte d'un ROI purement budgétaire (arbitrage entre l'ancien et le nouveau produit) ne permet pas d'appréhender la valeur ajoutée dégagée par un choix de solution Market Data.

En effet, l'implémentation d'un nouvel outil ou d'une nouvelle donnée a un impact sur la productivité et/ou la performance des utilisateurs : automatisation/simplification de production (attribution de performance, analyse comparative, pricers, etc.), accès à des instruments spécifiques pour la gestion (CDS ou ABS par exemple), mise en conformité légale (contraintes post-trade par exemple). Afin d'évaluer la plus-value globale d'une solution Market Data, il convient donc d'apprécier le ROI budgétaire et le ROI fonctionnel.

Cadre contractuel

La dernière étape du processus de choix d'une offre est l'étude du cadre contractuel. Le département en charge des Market Data a pour mission de faire respecter les termes du contrat au sein de la société et auprès du Provider (livraison de mise à jour des versions, support et formation,...). Il ne s'agit pas pour les chefs de projets Market Data de se substituer au département juridique mais d'apprécier les limites contractuelles à l'utilisation des données. Ainsi, les droits de stockage et de diffusion interne ou externe (copyright intellectuel et reverse ingeniering) sont très précisément définis par les Providers. Ces éléments peuvent impacter le ROI fonctionnel, voire être en contradiction avec le besoin initial des utilisateurs.

Le choix d'un nouveau produit, de l'implémentation d'une nouvelle solution et de l'utilisation de nouvelles données est stratégique dans la mesure où il répond à un besoin, lui-même lié à l'évolution du business de la société d'Asset Management. Une conduite de projet transverse doit être mise en ?uvre, qui sera d'autant plus efficace qu'elle capitalisera sur la connaissance et l'expérience des différents interlocuteurs (métier, IT, réseau, providers,...). Les chefs de projets Market Data proposent des produits et optimisent (tant d'un point de vue budgétaire et contractuel, qu'en terme d'utilisation) la solution retenue in fine.

Une démarche pro-active des Market Data permet d'assurer l'allocation du bon produit, celui qui apporte le maximum de valeur ajoutée, à chaque utilisateur d'une part, à l'ensemble de la société, d'autre part.

Une offre dédiée

La relation Provider / société de gestion reste une relation client/fournisseur qui doit être pilotée de façon minutieuse. Pour répondre à cette problématique accrue par la dématérialisation des marchés financiers, les sociétés de service mettent en place des offres spécifiques. Nexeo, cabinet de consultants spécialisés en informatique financière qui intervient plus spécifiquement dans le domaine de la finance de marchés a récemment mis en place un pôle d'expertise dédié aux Market Data. Cette équipe d'experts connaît parfaitement les offres disponibles sur le marché tant d'un point de vue technique que métier.