L'excellence opérationnelle

Un article de Alfi, Consultancy Services, Asset Management & Financial Markets.

Par Arnaud RIOCHE & Karim RAMDANI

Feuille de route pour une transformation globale des établissements bancaires et financiers, par étapes

Avant-propos

Nous avons bâti notre boite à outils « Excellence Opérationnelle » au cours du deuxième trimestre 2009, dans une période de forte incertitude sur l'après crise des Subprimes.

Les indicateurs macro-économiques de l'époque laissaient penser que la crise démarrée en 2007 n'était pas terminée et que la reprise n'interviendrait pas avant 2011 dans les pays développés.

2011, nous y sommes ! Quel est donc le bilan, deux ans après ?

En 2009, le paysage bancaire et financier était en train de se redessiner. Nous anticipions que le défi pour les établissements jusqu'au début 2011 serait de se transformer, d'innover, de revoir en profondeur les business models. En effet, l'heure était à la rationalisation et à l'optimisation en vue de maîtriser l'amélioration des coefficients d'exploitation mis à mal par un business ralenti et des marges affaiblies.

Aujourd'hui, la situation demeure compliquée. Si les perspectives de croissance annoncées par le FMI sont moins maussades, elles restent disparates en fonction des pays et la France se positionne dans le peloton du milieu. La situation de crise des dettes souveraines continue de précariser les résultats et les encours de nos établissements financiers.

Si les résultats des Banques ont connu de fortes augmentations en 2009 et en 2010, la maîtrise des coûts et le pilotage resserré de la productivité sont toujours à l'ordre du jour. Certains établissements annoncent encore des mesures de réductions de personnel pour 2011-2012 et affichent des politiques très strictes concernant le contrôle de leur cost/income ratio.

Par ailleurs, la prise de conscience du besoin de régulation induite par la crise de 2007 a poussé les Etats à légiférer, et les établissements bancaires et financiers doivent maintenant dépenser des budgets significatifs pour mettre en œuvre de nouveaux aspects réglementaires, tels que Bâle III, Solvency II, Fatca, Ucits IV ou AIFM.

La recherche de l'excellence opérationnelle reste donc un sujet d'attention Dépenser moins pour faire mieux, rester compétitif dans un marché difficile, conserver ses parts de marché et sauvegarder sa marge restent des objectifs clés pour les deux ou trois prochaines années.

Nous pensons que notre boite à outils peut continuer d'aider nos Clients dans leur recherche de synergies et d'efficacité. Continuons nos efforts d'optimisation et donnons-nous rendez-vous pour un nouveau bilan mi-2013.

Sommaire

Suite : Excellence opérationnelle: la démarche