Glossaire de l'Asset Management (gestion d'actifs)

Cette page est soutenue par Alfi, Consultancy Services, Asset Management & Financial Markets.

Actif

L'Actif Net d'un fonds correspond à la valorisation de l'ensemble des titres ou instruments financiers investis dans un portefeuille. Lorsqu'un investisseur souscrit ou rachète une part, il mouvemente le passif du fonds. Cela se traduit par un apport ou un retrait de cash au niveau de l'actif.
  • En cas de souscription, le gérant investit ce cash en titres ou instruments en fonction de la politique de gestion.
  • En cas de rachat, le gérant utilise le cash résiduel de l'actif (c'est-à-dire le cash non investi) ou doit vendre des actifs afin de rembourser le client.

Admission Euroclear

Euroclear (anciennement, Sicovam) est le dépositaire central des valeurs mobilières en France. Cet organisme assure la circulation entre ses adhérents des valeurs mobilières qu'ils détiennent pour le compte de leurs clients. Ce rôle est assuré par la Banque de France pour le cash.
Euroclear émet la codification des OPCVM et attribue à chacun un code de place, normé à l'international, appelé code ISIN (International Securities Identification Number). Ce code permet d'identifier chaque valeur mobilière (part d'OPCVM, action, obligation, etc.). Certains OPCVM tels que les FCPE n'ont pas de code de place à ce jour: c'est dans ce cas l'AMF qui leur attribue un code spécifique pour les identifier.

AIFM

Alternative Investments Fund Managers.
Il s'agit d'une Directive européenne, adoptée en novembre 2010, visant à réglementer la gestion alternative au sein de l'UE. L'objectif de la Directive est d'accroitre la supervision et de renforcer la réglementation propre aux fonds alternatifs. En contrepartie, les gérants verront leur capacité à fournir des prestations de gestion et de distribution de leurs produits accrues au sein des pays membres de l'Union Européenne.

Arbitrage

L'arbitrage est une opération financière visant de manière certaine une performance positive ou nulle, par le biais d'achats et ventes d'actifs simultanés. Les principaux types d'arbitrage sont les suivants:
  • Arbitrage de marché: achat d'un titre sur une place de cotation et vente du même titre sur une autre, afin de profiter des écarts de prix entre les deux places
  • Arbitrage sur courbe de taux: arbitrage entre un spread théorique et un spread de marché
  • Arbitrage de volatilité: arbitrage entre la volatilité historique et la volatilité implicite

AuD (Assets under Distribution)

Les AuD sont les encours distribués par une société de gestion. Ils représentent l'ensemble du passif commercialisé par les Sales. Ainsi, ils peuvent être composés de produits de la société de gestion ou de ceux de confrères dans le cas d'une architecture ouverte. De fait, au niveau de la société de gestion, les AuD ne sont pas forcément égaux aux AuM.

AuM (Assets under Management)

Les AuM sont les encours gérés par une société de gestion. Ils représentent le total des actifs qui sont gérés par les gérants d'OPCVM et donnent donc une quantification de l'ensemble de l'offre produits d'un Asset Manager.

Bâle II / Bâle III

Les accords de Bâle constituent une norme internationale prudentielle destinée à mesurer les risques bancaires, et plus principalement les risques de crédit/contrepartie, les exigences de fonds propres et les risques opérationnels. Ces normes sont préparées par le Comité de Bâle, sous l'égide de la BRI (Banque des Règlements Internationaux), qui assure le rôle de banque centrale des banques centrales au niveau mondial. Ces directives s'appuient sur trois piliers principaux:
  • Exigence de fonds propres (Pilier I): il s'agit d'assurer la cohérence entre les fonds propres des banques et les risques encourus, en prenant en compte le risque de crédit/contrepartie, le risque de marché et le risque opérationnel. L'objectif est d'assurer la solvabilité des établissements bancaires.
  • Procédure de surveillance de la gestion des fonds propres (Pilier II): il s'agit de renforcer le rôle des banques centrales dans la surveillance des fonds propres des établissements bancaires sous tutelle, par la validation des méthodes statistiques employées dans le Pilier I (back testing) et l'exécution de tests de solvabilité lors des périodes de tension économique.
  • Discipline de marché (Pilier III): il s'agit d'établir et faire appliquer des règles de transparence de l'information du public quant à la composition des actifs et les risques encourus.
Le corollaire du dispositif bâlois pour les compagnies d'assurance est la Directive Solvency IISolvency II. Pour en savoir plus: voir nos pages sur les accords de Bâle IIBâle II et Bâle IIBâle II.

Benchmark

Un benchmark est l'indice de référence permettant de comparer les performances d'un fonds par rapport au marché. Si un fonds utilise le CAC40 comme benchmark, ses performances devront suivre celles de l'indice parisien, avec une marge d'erreur exprimée en points de base (bps).

Broker

Le Broker exécute sur le marché, les ordres demandés par les gérants et passés par les tables de négociation. Moyennant une commission, il s'assure de la bonne exécution des ordres, dans les meilleures conditions de marché dans l'intérêt du client. Les Brokers sont des prestataires de services d'investissement (PSI)prestataires de services d'investissement (PSI), et fournissent également à leurs clients des services de recherche ou d'analyse financière.

Centralisateur

Le Centralisateur réceptionne l'ensemble des ordres de souscription et de rachat émanant des divers distributeurs d'un fonds, qui les ont eux-mêmes reçus de leurs clients, qui sont les investisseurs finaux.
Il contrôle la validité de ces ordres de S/R par rapport au prospectus ainsi que le respect des cut-off de centralisation.
Une fois la valeur liquidative connue, il convertit en parts les ordres exprimés en montant, et inversement, puis communique l'ensemble aux autres acteurs de la chaîne, à savoir: le valorisateur, le teneur de comptes, de dépositaire et le gérant.

CFD (Contract For Difference)

Un CFD est un contrat OTC (over-the-counter, de gré-à-gré) entre en vendeur et un acheteur, stipulant que l'acheteur encaissera la différence entre le prix de l'actif au moment de sa vente et son prix au moment du contrat. Si la différence est négative, c'est le vendeur qui encaissera la différence.
Les CFD sont donc des instruments dérivés permettant d'indexer un gain sur la volatilité du prix d'un actif sous-jacent, pouvant être une action, une matière première, une devise ou un indice

Chambre de compensation

Une chambre de compensation est un intermédiaire financier s'intercalant entre les deux contreparties d'une opération, principalement pour éviter que le défaut éventuel de l'une d'elles (risque de créditrisque de crédit/contrepartie) ne puisse contaminer l'ensemble du marché.
Dans la pratique, le compensateur se positionne en tant que vendeur vis-à-vis de l'acheteur et en tant qu'acheteur vis-à-vis du vendeur. Afin de gérer le risque de contrepartie, elle impose aux contreparties le versement de garanties lors des opérations (collatéral).

Code ISIN

International Securities Identification Number: numéro d'identification international attribué à chaque valeur (part) et à chaque OPCVM par Euroclear France, qui assure le rôle de dépositaire central de la place parisienne.

Collatéral

Le collatéral est un actif transférable (en cash ou en titres) donné en garantie d'un prêt dans le cas où l'emprunteur ne pourrait pas satisfaire ses obligations de remboursement. Contrairement à une garantie, il évolue en sens inverse du sous-jacent: si sa valeur baisse, le collatéral augmente, et vice-versa. Plus d'infos sur la gestion du collatéral...

Commissaire aux Comptes (CAC)

Cabinet d'audit et d'expertise comptable ayant mandat de contrôler et certifier les comptes d'une société de gestion ou d'un OPCVM.

Compartiment

Dans le cadre d'une SICAV, les compartiments représentent différentes zones d'investissements gérées séparément mais rattachés à une seule et même structure juridique.

Conservateur

Le Conservateur (ou Custody) assure la tenue de comptes et la conservation des titres des OPCVM. Ses principales fonctions sont d'enregistrer les opérations et d'en assurer le règlement et la livraison, de tenir à jour les positions titres et de gérer les OST.
Le Custody est l'une des attributions des Dépositaires, dont le périmètre d'intervention est beaucoup plus large, puisque conservant l'ensemble des actifs et pouvant fournir d'autres services annexes (tenue du passif, valorisation, conformité, etc.)

Cours contribué

Les actifs listés (actions, obligations, dérivés listés...) ont un prix de marché calculé en temps réel par les places de cotation (par exemple, NYSE Euronext) et fournis aux établissements financiers par les Market Data Providers (Reuters, Bloomberg, Fininfo...). En revanche, tous les échanges sur les marchés non réglementés (OTC) ont un prix fixé par les contreparties. Les cours contribués consistent donc à alimenter les référentiels valeurs de ces valorisations calculées par les établissements eux-mêmes.

CRD 4

Capital Requirement Directive #4.
Il s'agit de la Directive Européenne transposant les règles du Comité de Bâle IIIBâle III à l'UE en matière d'exigences de fonds propres pour les établissements bancaires.

Décimalisation

Il s'agit d'une opération de fractionnement des parts d'un OPCVM en 1/10è, 1/100è, etc. Cette opération n'a aucun impact sur la valeur liquidative de la part, mais nécessite de changer son code ISIN. L'intérêt est de faciliter la souscription du fonds en permettant aux investisseurs d'acheter des fractions de parts, et donc de ne payer qu'une fraction de la valeur liquidative.

Dépositaire

La fonction du dépositaire est encadrée par l'AMFencadrée par l'AMF. Le dépositaire constitue un dossier précis sur le fonds comprenant les documents visés par l'AMF produits lors de la constitution de l'OPCVM (fiche d'agrément, prospectus, KID).
Il assure le règlement-livraisonrèglement-livraison (R/L) et la conservation des actifs du fonds : tenue à jour des comptes titres et cash, réception et exécution des ordres de R/L, information du gérant des opérations sur titre (OST) impactant le portefeuille et traitement de ces OST, contrôle de la régularité des décisions de l'OPCVM. Il peut également assurer la gestion du passif du fonds (souscriptions et rachats).

Dividende

Le dividende est un versement de cash aux actionnaires, prélevé soit sur le bénéfice net soit sur les réserves de l'entreprise. Il ne s'agit pas réellement d'une rémunération, mais plutôt d'une restitution en numéraire d'une partie du capital dont ils sont propriétaires. Ainsi, lors du versement de dividendes, la valeur de l'action (et donc du capital de la société émettrice) diminue du même montant que ce dividende.

Droits d'entrée / sortie

Montant qu'il faut acquitter en souscrivant ou rachetant une part d'OPCVM. Cette commission peut être nulle, fixe ou dégressive. Elle est fixée par rapport à la valeur liquidative (VL). Peut également être appelé Commissions de souscription ou de rachat.

EMIR

European Market Infrastructure Reglementation.
Cette réglementation est le corollaire du Dodd-Frank Act américain, faisant suite aux décisions récentes du G20 en matière de transparence sur les expositions des établissements bancaires et financiers aux produits dérivés et à la gestion du risque systémique.
La réglementation européenne EMIR vise d'imposer la compensation des produits dérivés OTC (négociés de gré-à-gré, hors marchés réglementés) par des chambres de compensation.

Eonia

Euro Over Night Index Average.
Il s'agit du taux de référence des dépôts interbancaires effectués au jour le jour dans la zone Euro.
L'Eonia est calculé en prenant la moyenne pondérée des montants, des taux effectivement traités sur le marché monétaire interbancaire de la zone Euro pour les dépôts/prêts jusqu'au prochain jour ouvré.
L'Eonia est le principal taux de référence des marchés monétaires en zone Euro, avec l'Euribor (Euro InterBank Offered Rate), qui lui couvre des périodes allant d'une semaine à douze mois.

FATCA

Foreign Account Tax Compliance Act.
Il s'agit d'une réglementation américaine applicable au 31 décembre 2012. Cette mesure fiscale vise à assurer la transparence des actifs américains détenus sur des comptes non-américains afin de s'assurer du bon paiement de l'impôt sur les intérêts d'origine US.
En cas de manquement de déclaration, chaque revenu ayant une source américaine devra s'acquitter d'une taxe à hauteur de 30%.
Cette réglementation américaine impose donc, au niveau mondial et à l'ensemble des établissements bancaires, de produire des déclarations pour ses clients rentrant dans le champ d'application de la réglementation fiscale US, et prouver que les autres n'y sont pas soumis. Plus d'infos...

Fonds Maître

Un fonds maître est un OPCVM dont les parts sont intégralement détenus par d'autres OPCVM appelés fonds nourriciers.

Fonds Nourricier

Un fonds nourricier est un fonds dont la totalité de l'actif est investi en parts d'un fonds maître, en instruments financiers à terme et en cash. Sa stratégie de gestion est donc de répliquer la performance d'un fonds maître.

Forme Juridique

Identité juridique d'un OPCVM:
  • SICAV
  • FCP (FCP, FCPE, FCPR, FCPI)
  • FIP
  • Fonds de Fonds (ou OPCVM d'OPCVM)
  • Fonds Luxembourgeois
  • Fonds profilés

Forward (contrat de gré-à-gré)

Il s'agit d'un contrat par lequel une contrepartie s'engage à acheter ou vendre un actif à une autre contrepartie à un prix fixé à l'avance et à une date déterminée.
Les forwards sont des instruments non standardisés négociés de gré-à-gré, contrairement aux futures.
Lors du débouclement de l'opération, les deux contreparties se règlent souvent la différence entre le prix du marché et le prix fixé à l'avance (cash settlement): il n'y a en général pas de livraison à proprement dite.
Peu liquides, ces produits présentent un risque fort de crédit/contrepartie puisque ce n'est qu'à l'échéance du contrat que l'on pourra savoir si la contrepartie fait défaut ou non.

Frais et commissions

Les frais de gestion sont les frais payés par le fonds et imputés sur la valeur liquidative (VL), incluant le paiement de la gestion financière et les frais de fonctionnement du fonds (administration, comptabilité, dépositaire et conservation).
Sur certains produits (alternatifs, notamment), peuvent s'ajouter des commissions de surperformance, qui sont des frais conditionnels appliqués lorsque la performance du fonds est supérieure à celle de son indice de référence (benchmark), en fonction d'un seuil de déclenchement (ex. indice + 15 bps).

Futures (Contrats à terme)

Les futures sont des contrats d'engagement ferme de livraison d'un actif sous-jacent, avec une quantité, une date et un prix fixés à l'avance.
Ces contrats à terme sont échangés sur des marchés organisés (contrairement aux forwards) et sont intermédiés par des chambres de compensation qui en réduisent donc les risques de crédit/contrepartie. Il s'agit des instruments financiers les plus négociés au monde. Plus d'infos...

Gérant

Le gérant fait les choix d'investissement et prend les décisions sur les marchés afin d'atteindre l'objectif de performance attendu par le fonds, en respectant les contraintes liées à la politique de gestion et aux aspects réglementaires applicables.

Gestion Structurée

La gestion structurée est un type de gestion garantissant le capital nominal en contrepartie de rendements faibles voire nuls certaines années. La garantie du capital est assurée par le recours aux produits dérivés, notamment les Swaps ou les instruments de titrisation (CDSCDS et CDOCDO)

GIPS

Global Investment Performance Standards.
Norme internationale standardisant les principes de fonctionnement visant à garantir aux investisseurs une information complète, loyale et standard sur les performances passées des Gérants d'Actifs.

Instrument Financier

Les instruments financiers sont les titres ou contrats négociables entre plusieurs contreparties sur des marchés organisés (titres et instruments listés) ou non réglementés (instruments OTC).
En France, les instruments financiers sont définis par l'article L211-1 du COMOFI (Code Monétaire et Financier). Les instruments financiers peuvent également être nommés Valeurs Mobilières.

KID (Key Information Document)

Le KID est l'une des résultantes de la Directive Ucits IVUcits IV (Undertakings for Collective Investment in Transferable Securities #4).
Il s'agit d'un document standardisé à l'échelle européenne, visant à simplifier et transpariser l'information relative aux stratégies d'investissement et aux risques encourus par les souscripteurs de parts d'OPCVM.
Ce document de deux pages remplace le prospectus simplifié pour l'ensemble des fonds coordonnés distribués en Europe. Il permet aux investisseurs d'accéder aux informations essentielles sur un fonds donné, en termes d'objectifs et de stratégie de gestion, de risques, de performances et de coûts.
En français, le KID est parfois appelé DICI (Document d'Informations-Clés pour l'Investisseur)

Mandat

Contrat par lequel un client délègue l'initiative des opérations d'achats et de ventes de valeurs mobilières à une société de gestion. Le mandat précise l'orientation de la gestion, le niveau d'information du titulaire et la structure de rémunération de la société de gestion.

Mark To Market

Le Mark-to-Market est une méthode de valorisation consistant à pricer les actifs à leur valeur de marché à la date de cut-off comptable. Cette méthode s'applique dans le cadre du principe de "juste valeurjuste valeur" ou "Fair Market Value" issu des normes comptables IFRS (International Financial Reporting Standards)

Mark To Model

Lorsque la valeur de marché d'un actif n'existe pas (par exemple, pour les contrats OTC) ou qu'elle est aberrante du fait d'anomalie de marché (ventes d'urgence, etc.), les actifs peuvent être valorisés selon des modèles de pricing propres. C'est la méthode du Mark-to-Model.

MIFID

Markets In Financial Instruments Directive.
Il s'agit d'une Directive européenne publiée au Journal Officiel en 2004, visant à renforcer la protection des investisseurs tout en modifiant les marchés de capitaux européens de façon à les rendre plus efficaces et plus attractifs à l'international.
Les ambitions de la directive sont les suivantes:
  • Accroître la concurrence entre les lieux d'exécution d'ordre de façon à en maîtriser les coûts
  • Harmoniser les fonctions des PSI (Prestataires de Services d'InvestissementPrestataires de Services d'Investissement) dans l'ensemble de l'Union Européenne
  • Imposer aux établissements de classer leurs clients selon des typologies standard et les informer de manière transparente et adaptée à leur niveau de connaissance des marchés financiers
  • Faire formaliser par l'ensemble des établissements leur processus d'exécution d'ordres de façon à prouver leur meilleure exécution (Best Execution) par le meilleur PSI (Best Selection)
  • Renforcer les règles de contrôle interne et de prévention des conflits d'intérêts au sein des établissements bancaires et financiers

La Directive MIFID est en vigueur en France depuis le 1er novembre 2007. Une nouvelle version (MIFID2) est en cours de réflexion, avec un objectif de transparisation accru. Plus d'infos sur la directive MIFID...

Nationalité du fonds

Droit applicable à la gestion et à l'administration du Fonds:
  • OPCVM de droit français
  • OPCVM de droit luxembourgeois
  • OPCVM de droit irlandais
  • etc.

NDF (Non Deliverable Forward)

Il s'agit d'un contrat de forward à court-terme sur une devise peu négociée ou non convertible.
Le gain (ou perte) est calculé en prenant la différence entre le taux au comptant au moment du règlement et le taux spot au moment du settlement, pour un notionnel défini à l'avance.

Nom Juridique / Commercial

Nom du produit apparaissant sur les documents juridiques et commerciaux, ainsi que sur les documents contractuels.

Objectif de gestion

Output du processus de gestion (exemple : surperformer l'Eonia de 10 bps).

OPCVM ARIA

OPCVM Agrés à Règles d'Investissement Allégées.
Les OPCVM ARIA ont l'agrément de l'AMF mais obtiennent une dérogation quant au respect des règles de dispersion de risque auxquelles sont soumis les OPCVM classiques.
Il existe des OPCVM ARIA simples, sans effet de levier, qui sont particulièrement adaptés pour la gestion alternative.
Il existe également des OPCVM ARIA à effet de levier, dans lesquels les gérants peuvent engager jusqu'à trois fois l'actif net du fonds.
La souscription dans ces fonds est réservée aux investisseurs qualifiés au sens de l'AMF

OPCVM Contractuel

Un OPCVM contractuel est un fonds de droit français, ne faisant pas l'objet d'une autorisation de l'AMF mais d'une simple déclaration, permettant ainsi une grande souplesse dans les types de gestion et dans les actifs utilisés, tout en bénéficiant du cadre juridique et réglementaire français.

OPCVM Coordonné

Un OPCVM coordonné est un fonds ayant reçu l'autorisation d'être commercialisé et distribué au sein de l'Union Européenne.
Il doit à ce titre respecter les directives européennes en vigueur régissant la commercialisation et le démarchage des OPCVM en France et dans la zone Euro

Passif

Le passif d'un fonds est constitué des parts souscrites par les porteurs. L'actif fournit une vue des encours par titres ou instruments financiers, le passif fournit une vue de l'encours par client.

Pensions Livrées (Repos)

Un contrat de repo désigne une transaction dans laquelle deux parties s'entendent simultanément sur deux transactions : une vente de titres au comptant suivie d'un rachat à terme à une date et un prix convenus d'avance.
Cette transaction est qualifiée de pension livrée.
Mise ou prise en pension (repo ou reverse repo): cette opération représente une prise de pension des titres par le prêteur de cash et une mise en pension des titres par le prêteur de titres.
Le titre adossé au repo est le collatéral de l'opération. La cession temporaire de titres ou de créances s'accompagne d'un transfert réel de propriété. Plus d'infos...

Périmètre d'investissement

Contraintes géographiques, sectorielles ou éthiques fixées par la politique de gestion (ex. Europe Emergente, Secteur Oil & Gas, ISR...)

Poche

Zone d'investissement spécifique au sein d'un portefeuille, notamment dans les classes d'actifs "Diversifiés" et "MultiGestion" (fonds de fonds).

Portefeuille

Appellation générique pour désigner tout type de fonds ou d'OPCVM. Le type de fonds permettra de définir la cible d'investisseurs concernés:
  • Mandats
  • Fonds ouverts à des investisseurs particuliers (Retail)
  • Fonds ouverts à des investisseurs institutionnels
  • Fonds ouverts à tout type d'investisseurs
  • Fonds dédiés

Prêt-Emprunt de Titres

Opération par laquelle un investisseur prête des titres qu'il détient à un autre investisseur, moyennant rémunération, permettant à celui-ci de les vendre à découvert.
Des prêts de titres sont régulièrement pratiqués par les investisseurs institutionnels afin d'améliorer la rentabilité de leur portefeuille, puisqu'ils touchent à ce titre une rémunération, tout en récupérant à l'issue du prêt la pleine et entière propriété des titres. Plus d'infos...

Prime Broker

Un Prime Broker est un PSI (Prestataire de Services d'InvestissementPrestataire de Services d'Investissement) fournissant des services d'investissement classiques et spécifiques à une clientèle de Hedge FundsHedge Funds.
En effet, outre le suivi des ordres, les opérations de compensation-livraison et le reporting, les Prime Brokers apportent de la liquidité dans les opérations OTC menées par les Hedge Funds en se positionnant comme contrepartie qui recherchera les investisseurs.

Processus de gestion

Classe d'actif (input) + stratégie de gestion + style de gestion + objectif de gestion (output) = processus de gestion

Prospectus

Initialement, le prospectus d'un fond était composé de deux documents : le prospectus complet et le prospectus simplifié.
Avec la Directive Ucits IVUcits IV, le prospectus est en train d'être remplacé par le KID (Key Information Document) à l'échelle européenne.
Le prospectus complet est un document détaillé à l'attention des investisseurs, qui doit être validé par l'AMF en préalable de la commercialisation de l'OPCVM. Il est également soumis au contrôle permanent de l'AMF durant toute la durée de vie de l'OPCVM.
Le Prospectus complet est composé du prospectus simplifié, de la note détaillée, des statuts (pour un SICAV) et du règlement (pour un FCP). Le schéma-type d'un prospectus complet est normé dans le règlement général de l'AMF.

Règlement / Livraison de Titres (Relit)

Le R/L est un processus par lequel des titres sont livrés contre paiement pour remplir les obligations contractuelles d'une opération financière.
L'instruction est généralement émise par la chambre de compensation sur les marchés réglementés et par les contreparties elles-mêmes dans le cadre d'opérations OTC.
L'opération est ensuite transmise au Dépositaire qui inscrit les titres au crédit du compte de l'acheteur et au débit du compte du vendeur, marquant ainsi le transfert de propriété des titres. Plus d'infos...

Risque de crédit / contrepartie

Il s'agit du risque qu'un emprunteur ne puisse pas rembourser sa dette à échéance.
Afin de piloter ce type de risques, les sociétés de gestion analysent les notations des émetteurs et définissent régulièrement une liste des contreparties avec lesquelles ils s'autorisent à travailler.
Afin de se prémunir de l'éventuel défaut de l'un de ces contreparties, les gérants couvrent leurs opérations, notamment par le biais de lignes de collatéral (en titres ou cash) ou par le recours aux produits dérivés. Plus d'infos...

Risque de liquidité

Il s'agit du risque de ne pas pouvoir se refinancer, soit par manque d'acheteurs pour un titre donné en position vendeuse, soit par manque de cash disponible sur le marché monétaire.
Les Asset Managers suivent le risque de liquidité à deux niveaux :
  • Au niveau de l'actif, il s'agit de s'assurer que les titres ou instruments financiers détenus en portefeuille pourraient être vendus à tout moment et à un prix raisonnable
  • Au niveau du passif, il s'agit de s'assurer de la bonne répartition des parts entre les différents porteurs, afin de se prémunir d'un risque de rachat massif, qui nécessiterait de vendre une grande quantité d'actifs dans une période courte et pourrait engendrer un risque de perte.

Risque de marché

Il s'agit du risque de perte pouvant résulter d'une évolution négative du prix des titres ou instruments financiers composant l'actif d'un portefeuille.
Le risque de marché est quantifié par la mesure de la volatilité, matérialisant l'importance des fluctuations possibles d'un prix.
Les deux principaux indicateurs mesurant le risque de marché sont la VaR (Value At Risk) et la TE (Tracking Error). Plus d'infos...

Risque opérationnel

Il s'agit du risque de perte financière liée à des événements non financiers.
Les Directions des Risques mesurent le risque de défaillance :
  • Des procédures (problème de contrôle, procédure incomplète...)
  • Des processus (inefficience...)
  • Du personnel (malveillance, fraude, erreur)
  • Des systèmes d'information (panne, erreur de contrôle automatisé...)
  • De l'environnement externe (catastrophe, accident...)
Ce suivi a été renforcé et systématisé avec la réglementation Bâle IIBâle II et devrait être encore accentué avec Bâle IIIBâle III. Plus d'infos...

Seuils et % d'exposition

Seuils éventuellement fixés par la politique de gestion (contraintes de gestion), visant notamment à garantir un niveau maximum de volatilité.

Société de Gestion

Société en charge de la gestion globale ou partielle (compartiments, poches...) d'un portefeuille:
  • Société de gestion principale
  • Société de gestion par délégation (règles fixées par les Directives MIF et OPCVM visées par l'AMF)

Solvency II

Solvency II est une Directive Européenne touchant les compagnies d'assurance. Il s'agit du corollaire de la Directive Bâle IIBâle II dans le secteur de l'assurance. Plus d'infos...

Spread (écart de courbe)

Le spread de crédit est la différence de taux actuariel entre une obligation émise par une entreprise, une collectivité locale ou un organisme privé et un emprunt d'état théorique qui aurait les mêmes flux financiers.
Il représente la somme du risque de défaut d'un emprunteur durant la durée du prêt et d'une prime de liquidité, c'est-à-dire une estimation du coût de négociation de l'instrument.

STP (Straight-Through Processing)

Le STP consiste à automatiser le maximum, voire l'ensemble, de la chaîne de traitement des opérations, du passage d'ordre par les gérants à leur comptabilisation dans les portefeuilles associés par le Back-officeBack-Office.
Le STP "interne" interface l'ensemble des outils de la chaîne Front-to-Back de l'Asset Manager.
Le STP "externe" automatise également les échanges avec les intervenants externes de la chaîne (brokers, dépositaires, valorisateurs...).
L'objectif est de réduire les interventions humaines au maximum afin d'accroitre la vitesse de traitement et réduire les risques d'erreurs.

Stratégie de Gestion

La stratégie de gestion définit le mode de fonctionnement du gérant au niveau le plus haut:
  • La gestion active consiste pour le gérant à choisir de façon discrétionnaire dans un large éventail de valeurs correspondant au profil de l'OPCVM. Le gérant peut utiliser des produits dérivés pour couvrir le risque de son portefeuille. Cette stratégie de gestion repose sur le postulat qu'il est possible de battre le marché.
  • La gestion passive ou indicielle consiste à répliquer exactement la composition d'un indice de référence. Cette stratégie de gestion suppose que les marchés sont efficients.
  • La gestion alternative ou hedge applique une stratégie très ciblée avec un objectif de performance absolue (Absolute Return).

Style de gestion

Il existe plusieurs styles de gestion, liés à la stratégie de gestion et à la classe d'actifs du fonds:
  • Growth : investissement dans des titres dont la valeur est juste mais présentant un fort potentiel de croissance
  • Value : investissement dans des titres dont la valeur est sous-évaluée, mais devrait être prochainement revalorisés
  • GARP (Growth at reasonable price) : équilibre entre Value et Growth
  • Indiciel ou benchmarké : recherche à reproduire la composition d'un indice de référence, et donc sa performance et son niveau de risque / volatilité
  • Blend : gestion indicielle avec une partie de risques décorrélée de l'indice de référence
  • HTM (Hold to maturity) : investissement en titres de créances qui seront conservés en portefeuille jusqu'à maturité
  • Spéculatif ou hedge : opérations d'arbitrage à court terme et à fort effet de levier entre tous les types de classes d'actifs
  • etc.

Swap

Un swap est un instrument dérivé. Il s'agit d'un contrat par lequel deux parties, généralement des banques ou établissements financiers, s'échangent des flux financiers.
Les quatre principaux types de swaps sont les suivants:
  • swap de taux d'intérêtswap de taux d'intérêt : échange de lignes de prêt à taux fixe contre des lignes de prêt à taux variable
  • swap sur matière première : échange d'un prix fixe déterminé au moment du contrat contre un prix variable correspondant à la moyenne d'un indice
  • swap de devises : échange de taux d'intérêts à moyen ou long terme libellés dans des devises différentes
  • swap d'assurances (CDS - Credit Default SwapCDS - Credit Default Swap) : échange une protection contre le risque de crédit d'un émetteur contre le versement périodique d'une garantie en cash durant la période du swap
Au-delà, il existe de nombreux types de swaps : swap de volatilité, swap d'actions (equity swaps), swap d'inflation...

Tracker

Les Trackers ou ETF (Exchanged-Traded Funds) sont des fonds indiciels cotés.
Leur objectif est de répliquer un indice, dont ils reproduiront la performance, avec un coefficient multiplicateur dans le cadre des ETF à effet de levier.
Leur avantage par rapport aux autres fonds est d'être coté, ce qui les rend plus facile d'accès : les valeurs liquidatives sont calculées en temps réels, et il est possible de souscrire et racheter ses parts à tout moment de la journée, et plusieurs fois, tout en bénéficiant des souplesses de la bourse (ordres stop, à cours limité, à révocation....)

Tracking Error (TE)

La TE représente l'écart-type d'une série des différences entre les performances d'un portefeuille et celles de son indice de référence ou benchmark.
Il s'agit de l'un des deux principaux indicateurs de mesure du risque de marchérisque de marché, avec la Value At Risk (VaR)

Type de parts

Il peut exister plusieurs types de parts d'OPCVM en fonction de la cible d'investisseurs visée. Chaque part peut avoir des frais de gestion, des modes de rémunération des dividendes, etc. différents:
  • Part I (ou A) : réservée aux investisseurs institutionnels
  • Part R (ou B) : réservée aux investisseurs particuliers
  • part Z : réservée aux investissements réalisés par d'autres fonds (notamment dans le cadre de la multigestion)

Type de rémunération

Chaque type de part peut être classée en fonction de son mode de rémunération (en plus du type de part I, R ou Z) :
  • C (capitalisé) : le fonds capitalise les revenus et vise une plus-value en capital.
  • D (distribué) : le fonds distribue un coupon annuel à ses porteurs et vise la distribution des revenus du capital.

Ucits

Undertakings for Collective Investment In Transferable Securities.
Il s'agit d'une directive européenne visant à fixer un cadre standard dans l'Union Européenne à la gestion et distribution d'OPCVM. L'un des résultats les plus visibles pour les investisseurs est le KID (Key Information Document).
Les principaux axes d'amélioration visés par la Directive sont les suivants:
  • Autorisation des fusions transfrontalières et des montages de structures maîtres/nourriciers entre pays de l'Union Européenne
  • Facilitation des homologations pour la commercialisation d'un fonds dans plusieurs Etats membres avec le Passeport Européen pour les fonds
  • Amélioration de la transparence de l'information à destination des investisseurs avec le KID
  • Amélioration de la capacité des sociétés de gestion à commercialiser des fonds dans plusieurs pays de la zone Euro avec le Passeport SDG
Plus d'infos...

Valeur Liquidative

La VL est le prix d'une part, à la souscription ou au rachat.
Elle correspond à la division entre l'actif net du fonds par le nombre de parts souscrites, majorée des frais de gestion. Elle est calculée périodiquement (souvent quotidiennement) par le valorisateur du fonds.

Valorisateur (ou Comptable OPCVM)

La Valorisateur calcule la valorisation des actifs détenus par le portefeuille et en déduit sa valeur liquidative (VL).
Il peut également assurer le reporting, ainsi que le calcul, l'attribution et l'analyse de la performance du fonds.

Vanilla

Les Produits Vanilla sont les options simples :
  • Put (option de vente) : option contractuelle de vente d'un actif (le sous-jacent) à un prix fixé à l'avance (le strike) à une date déterminée à l'avance (la maturité)
  • Call (option d'achat) : mécanisme identique au Put mais pour un achat au lieu d'une vente
Ces options sont appelées "vanille" car ce sont les premières apparues, les plus utilisées et les plus simples. Tous les types d'options apparus par la suite, souvent beaucoup plus complexes, sont nommés options exotiques.

VaR (Value At Risk)

La VaR calcule le montant de perte maximum qu'un portefeuille peut connaître sur une période donnée, avec un intervalle de confiance (ou probabilité d'occurrences) donné.
Il s'agit de l'un des deux principaux indicateurs de mesure du risque de marché, avec la Tracking Error (TE)

Vente à Découvert (VaD)

La vente à découvert (VaD) consiste à s'engager à vendre et livrer un titre que l'on ne détient pas encore à une date et un prix défini.
Il s'agit d'une position courte, basée sur le pari que le cours va baisser, et qu'on pourra donc l'acheter moins cher que ce qu'on l'a vendu.

Voir aussi: notre glossaire de la finance.